SHIN GI TAÏ ou l’Harmonie du corps, de l’esprit et de la technique

par Emie KIPPELEN sur January 18, 2022

Si je vous dis “Men san in corpore sano” (un esprit sain dans un corps sain), tout le monde s’accordera à dire que c’est une citation qui résume bien un idéal de vie. Citation justement reprise par une grande marque de chaussures de sport dont je tairai le nom mais qui utilise un acronyme de l’expression latine “Anima Sana In Corpore Sano” et non sans raison (une âme saine dans un corps sain).

Tout l’intérêt est de mettre en exergue l’importance de l’équilibre entre le véhicule et le conducteur. Le corps doit être en adéquation avec ce que notre esprit décide pour lui, nous sommes ce que nous choisissons d’être.

 

Force et persévérance, deux moteurs puissants pour atteindre une détermination sans faille

La motivation cultivée chaque jour

J’aime beaucoup me rappeler une phrase que j’avais entendue lors d’un stage de judo avec Maître Henri COURTINE, judoka Français 10ème Dan et plus haut gradé au monde, qui disait lors de nos entraînements de ne surtout pas céder aux premiers signes de fatigue ou de douleur et ajoutait que c’était la tête qui devait commander et non le corps. Il répétait cette phrase : « Plus le corps est faible, plus il commande, plus il est fort, plus il obéit ».

Il partait du principe que de nos jours, nous refusons et essayons d’échapper à toute forme de souffrance, mais malheureusement toute progression sportive et personnelle passe par un dépassement de soi et donc une sortie obligatoire de nos zones de confort. Il est vrai que ceci semble être une évidence, mais en réalité combien se dépassent tous les jours mentalement et sportivement ?

Il faut savoir jongler entre cet esprit de dépassement de soi et le plaisir bien-être qui en découle. Il est important de garder l’équilibre pour permettre une évolution sur tous nos aspects importants tant physiquement que mentalement. Savoir se faire plaisir est très complexe. Se consacrer du temps pour ce qui nous fait plaisir est le fondement de notre bien-être que malheureusement beaucoup négligent même si la tendance est à la satisfaction par l’activité physique et permet en outre, d’apprendre à se récompenser pour ses efforts fournis. Cette évolution sur le concept de “détente” adopté par la plupart permet de développer sa confiance en soi tout en améliorant sa propre estime (et tout ça grâce au plaisir). Elle permet aussi de s'ouvrir sur la créativité dont nous avons besoin au quotidien et c’est ici qu'allier l’utile à l’agréable prend tout son sens.

 


Un enseignement riche, tout au long de notre vie

J’ai deux grandes passions dans ma vie, le sport, notamment le judo et la peinture et j’ai toujours trouvé que ces deux activités étaient complémentaires. Je pense avoir commencé à peindre en même temps que j’ai débuté le judo c'est-à-dire très tôt. J’ai été un compétiteur pendant plus de 20 ans et à l’époque, je me préoccupais plus de mes résultats que de tout le reste. Un de mes professeurs me disait souvent que la compétition ne représente que 15 % de la vie d’un judoka et que le reste je le trouverai vers une spiritualité, vers l’échange et vers l’enseignement de cet art. Pour moi à ce moment-là, j’étais plutôt sur le 100 % compétition.

Maintenant à l’âge de 49 ans, j’aurais aimé avoir de nouveau cette discussion avec lui pour lui dire que j’avais compris le message qu’il voulait m’enseigner et que je m’étais trompé. Depuis, je me penche vers les réelles valeurs éducatives que peuvent apporter le judo, tant par l’activité en elle-même, mais aussi par les valeurs morales riches que cette activité et ses pratiquants ont à partager.

 

Façonner son développement personnel, un entraînement quotidien

La compréhension de soi par la recherche

Avant tout, je voulais apporter ma vision et ce que j’avais appris afin que le plus grand nombre puisse profiter de ce riche enseignement et de l’expérience de nombre avant moi. C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à longuement me documenter et c’est là que j’ai découvert d’autres voies.

Si je vous parle de ceci, c’est pour vous expliquer que pour découvrir ce qui vous passionne et vous rend heureux, il est important de faire un point sur soi et de rechercher les envies et plaisirs les plus profonds enfouis en chacun d’entre nous. Pour bon nombre de personnes en France, le sport de combat est un choix optimal pour les bienfaits qu’il apporte. 1,8 millions de français pratiquent un sport de combat, principalement de la boxe française ou thaï à 50 % du nombre totale d’inscrit en club. Pour ma part, je me suis surtout arrêté à cette notion de corps et d’esprit, sauf que si l’on veut performer, il manque un troisième élément : la technique. Ce qui nous amène tout naturellement aux trois piliers des arts martiaux que l’on peut extrapoler à tout autre activité sportive.

 

Le SHIN-GI-TAI, les piliers d’un équilibre bien-être

Cette tri-unité est appelée le SHIN GI TAÏ, ou plus simplement esprit, technique et corps. Ces trois valeurs doivent être améliorées sans cesse et en harmonie. Je parle d’harmonie, car en cas de déséquilibre trop important d’une de ces valeurs, l’intérêt de la pratique y serait amoindri et perdrait sa raison d’exister.

Il serait réducteur de dire que Taï ne soit lié qu’à la force physique pure. Ici, le corps dont on parle est le “corps travaillé”, qui regroupe non seulement la tonicité et la puissance, mais aussi la vitesse, l’équilibre, le contrôle de ses mouvements et des postures. Au judo, c’est la “machine complexe” capable d’exploser dans un mouvement comme d’esquiver une force.

Gi, c’est la technique. Par la répétition inlassable des mouvements, on finit par entrevoir la richesse et la finesse d’exploiter l’opportunité qui s’offre à un instant T. Elle est le travail d’une technique plus que le savoir d’un mouvement ; elle n’est pas superficielle, elle est profonde chez le pratiquant et elle apprend bien plus de choses qu’un simple geste. Elle permet de comprendre la réflexion derrière tout cela : pourquoi cette technique s’exécute comme ceci et pas autrement, pour quelle raison on apprend à maîtriser ce mouvement de cette façon etc …

Enfin, le terme Shin est plus complexe à appréhender. Cette valeur représente plutôt pour le pratiquant l’esprit de combat, tant par le biais de la sincérité dans l’action, que par le courage d’affronter son adversaire, elle est entre autres la détermination et la concentration lors de notre engagement.

 

 

L’harmonie à travers la pratique

À mon idée, ces trois valeurs ne sont pas aussi "dualistes" que nous pouvons nous le représenter. Ces éléments évoluent sans cesse : en fonction de l’âge de la personne et des modes d'entraînement ; ces piliers vont progresser comme des paliers. Les entraînements riches d’investissements vont permettre de combler les faiblesses dans un domaine et venir se nourrir de cet exercice pour progresser sur tous les autres plans. Pour faire simple, les trois éléments sont sans cesse en action et sont reliés entre eux par un lien qui se consolide au fur et à mesure de chaque entraînement, de chaque exercice. Il est dit que lorsque l’on effectue un exercice plusieurs fois, ce sont les mêmes fonctions du cerveau sont en action lors de la réalisation du geste. Donc, c’est par l’esprit que la technique progresse !

On peut bien sûr imaginer qu’une de nos “forces” dominante puisse compenser les faiblesses des deux autres. Par exemple, un surcroît de “force“ physique pourra rendre un mouvement à la technique médiocre presque qualitatif, ou bien une grande volonté aidera à travailler sur la faiblesse du corps.

Attention tout de même, un problème peut intervenir dû au manque d'entraînement ou d’exercice. Il est possible que cela amène très vite à une désorganisation de l’ensemble de ces trois piliers et ne permet pas d’accéder à certains niveaux de développement personnel. La progression risque d’en être bloquée et un sentiment de découragement peut se laisser sentir mais il ne faut surtout pas succomber et poursuivre ses efforts ! Le secret est dans l’HAR-MO-NIE.

Pour la petite anecdote, les samouraïs étaient d’une grande érudition et se devaient de pratiquer non seulement un entraînement soutenu, mais devaient aussi pratiquer un art fin tel que la calligraphie, la poésie, la peinture, dans le but d’équilibrer un esprit éveillé et l’activité physique.

 

Le petit mot de la fin ...

Il faut donc s’efforcer d’améliorer chaque aspect de sa personne et à créer un lien constant entre ces trois valeurs. Le but étant d’approfondir son développement personnel et donc son bien-être par son harmonie intérieur. Certaines caricatures indémodables sont pourtant erronées, comme cette image du sportif fort et musclé mais sans cervelle. Ce qui nous amène à dire que toute activité encadrée permet une progression rapide, car le spécialiste (le professeur, coach …), pourra plus rapidement détecter ces faiblesses afin de les améliorer et permettre au pratiquant de s’épanouir mais surtout dans le plaisir et le bien-être.

 

Olivier BOUCHET, professeur de judo, jujitsu, 6ème Dan, double champion de France. Coach sportif.

 

Laisser une réponse
RETOUR AU SOMMET

5 jours pour essayer avant d'acheter

En savoir plus

Choisissez vos articles
Choisissez vos articles préférés dans la limite de 600€. Vous pourrez les essayer chez vous sans avancer d’argent.

Sélectionnez essayer avant d’acheter
Sélectionnez elyn pour finaliser votre commande à l’étape du paiement. Vous n'êtes pas débité, vous ne paierez que les articles gardés*.

 

Essayez vos articles à la maison
Vous avez 5 jours après la réception de la commande pour vous décider. Passé les 5 jours, vous serez débité pour les articles gardés.


*hors frais de livraison si applicable - non disponible pour les articles en précommande
Alimenté par elyn